Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités - Page 5

  • BO-USAP, les blasons jumeaux

    BO-USAP, les blasons jumeaux

    par Mezetulle

    Serge, cette fois j'ose mettre une photo de toi sur ce blog (pas terrible cette photo du reste, mais elle a le mérite d'être repiquée sur le site du BO juste avant le match d'aujourd'hui). Comme le concours de blogs est fini, on se sent libre maintenant et peu suspect de léchage de crampons...medium_betsen0796.2.jpg

    Il fallait bien cela pour célébrer la victoire du BO cet après-midi, à l'autre bout de la chaîne pyrénéenne, sur Perpignan 23 à 15.

    Deux clubs symétriques par leur situation géographique bien sûr. Par la valse de leurs places en ce moment au top 14, ils se suivent, et se dépassent... à tous les sens du terme.  

    Symétrie frappante inscrite durablement sur les blasons :

    medium_USAP.jpg

    De la rayure, verticale, avec du rouge, le rouge très pur de la couleur élémentaire bien sûr, dans la version éclatante vermillon pour Perpignan et la version pourpre majestueuse pour Biarritz. Seule l'autre couleur est discriminante, et encore, on est toujours dans les bases de la théorie de la lumière.

    Côté Roussillon, bien sûr c'est la reprise du mythique blason "d'or à quatre pals de gueules" donné dit-on par Charles le Chauve à la Catalogne, mais on y voit aussi les rayons de la lumière jaune qui écrase les tableaux de Salvador Dali.

    Rayons de lumière blanche côté Pays basque éclaboussé par l'écume océane - et cette fois on est au-delà et en deçà de toute couleur puisque la lumière blanche est la condition de visibilité de toute couleur et que le blanc n'est autre que la somme de toutes les couleurs...

    Mais nulle rayure sur les maillots : comment les suivre et les distinguer dans un affrontement gémellaire ?medium_PerpignanBiarritz_Sport365_.jpg

    Cette histoire de rayons et de rayures délaissées, ça me donne une idée pour un prochain article intello... à suivre.

     Sommaire du blog

  • Poisson amer pour BO et le SF

    Un poisson bien amer  pour Biarritz et le Stade français 

      par Mezetulle

    Un seul poisson d'avril suffit pour aujourd'hui.

    Je n'ai pas le coeur de repêcher et de resservir le poisson que j'ai posté dès la première heure de ce 1er avril (au sujet de la vidéo de l'essai France contre Ecosse)... cette fois pour le Biarritz Olympique et pour le Stade français qui tous deux se sont inclinés aujourd'hui d'un tout petit point !  6 à 7 Biarritz devant Northampton ; 20 à 21 Stade français devant Leicester à l'issue d'un match énorme et éprouvant.

    Parce qu'il faudrait faire la blague dans l'autre sens et que ce serait vraiment de mauvais goût...

    medium_SkrelaRose.jpgJ'ai pourtant cru voir cet après-midi, à travers mon aquarium qui se teintait de rose, que Hernandez avait passé le drop de la 74e minute juste au-dessus de la barre et que Skrela avait en avait passé un troisième à la 79e...

    Hélas, comme chacun sait, l'eau est un milieu à fort coefficient de réfraction et du reste elle vire très vite au vert, comme le maillot de Varndell auteur de l'essai assassin qui a retourné le match. medium_Varndell.jpg

    Mais le premier drop (Skrela 70e minute) était tellement beau de rose et de bleu qu'il aurait dû déteindre sur les deux autres! 

    Ralala... Il ne me reste plus qu'à faire déborder l'aquarium du premier avril... 

    Sommaire du blog

  • Coup de théâtre pour l'issue du Tournoi des 6 Nations

    Coup de théâtre pour l'issue du Tournoi des 6 Nations? Un arbitrage vidéo en question

     par Mezetulle

    Le résultat du match France-Ecosse du 17 mars, qui a mis le XV de France sur le chemin de la victoire du Tournoi des 6 nations, pourrait être remis en cause. L'arbitrage vidéo qui a permis d'accorder l'essai à la 82e minute (Vermeulen, suivi medium_VictoireFranceEcosse_AP_.jpgd'une transformation par Beauxis), vient d'être sérieusement contesté par deux autres vidéos : ce n'est pas moins de sept gros points, et avec eux la différence décisive qui a placé la France finalement en tête du classement, qui seraient ainsi annulés!

     Parfaitement indépendantes l'une de l'autre, prises sous des angles différents par deux arbitres homologués, M. Fischer et M. Colin, les vidéos en question montreraient toutes deux un doigt écossais s'interposant entre la balle et le sol au moment crucial.

    Contactés par l'agence de presse sportive Aquarium dont nous tenons cette nouvelle alarmante, les vidéastes n'ont pas souhaité faire de déclaration sur ce qui, d'ores et déjà et quelle que soit l'issue de ce coup de théâtre, apparaît comme du jamais vu dans l'histoire du rugby et de l'arbitrage vidéo en général. L'agence pour sa part précise que les enregistrements offrent toutes les garanties, notamment par la présence d'un verrouillage numérique interdisant toute manipulation a posteriori sur la carte mémoire des appareils.

    Encore heureux qu'il  ne s'agisse pas d'un cheveu... Et n'empêche que le délai avec lequel nous parvient cette info pose un problème qui dépasse le simple chrono. A quand les matches virtuels joués au microscope électronique avec analyses ADN en temps réel ?

    J'avoue ma perplexité devant un tel scoop et je me résous à le diffuser avec toute la prudence qui s'impose pour le moment. Affaire à suivre...

     Sommaire du blog

  • Fin d'un suspense insoutenable

    Fin d'un suspense insoutenable : élection du "Meilleur blog Paramourdurugby.com"

      par Mezetulle

     

    Enfin, Serge a rendu son verdict ! Il faut dire que ça devenait insoutenable ce suspense... dix "nominés" le 19 mars et c'est hier 26 mars qu'on apprend qui est l'heureux élu Meilleur blog Paramourdurugby.com : bravo et félicitations à Greg "minijaune" qui gagne le voyage à Biarritz, avec les bulles et tout le tremblement.

     

    C'est vrai que son blog mérite amplement ce premier prix, il tient la distance depuis septembre 2006 et offre de superbes albums. Et, il faut le souligner, c'est écrit "nickel" ! On attend avec gourmandise le reportage qu'il ne manquera pas de nous offrir sur ce séjour de rêve, et sur le match Biarritz-Agen au programme du week-end. Mais, Greg, n'attrape pas la grosse tête quand même !

    La Choule bien sûr va continuer, bien installée sur le nuage où l'a hissée sa "nomination" parmi les 10 du "top". Voici ce que j'écrivais le 19 mars sur mon message d'accueil, et ça n'a pas changé depuis :

    Je n'en reviens pas et je saute de joie comme une gamine depuis que j'ai vu la liste des nominés, alors que je vais avoir 60 balais - mais cette espèce de ridicule fait vivre. Je pensais en fait juste être dans la course pour le prix citron ! Serge, tu es aussi endurant et polyvalent comme lecteur que comme joueur ! Que le meilleur gagne [NB : ça c'est fait] On continue rien que pour le plaisir...  et pour accompagner le XV de France vers la Coupe du monde  (j'espère ne pas m'essouffler trop vite...) !

    Et d'ailleurs pour le prix citron, j'ai toujours mes chances...
     

    Sommaire du blog

  • Plaies et bosses (suite?): soutien à Sylvain Marconnet

    Plaies et bosses (suite ?) : soutien à Sylvain Marconnet

     par Mezetulle

    Mon billet d'hier Plaies et bosses aurait-il porté la poisse à Sylvain Marconnet, qui vient de se casser vilainement la jambe en faisant gentiment du ski familial ?medium_ski.jpg

    Non quand même !  je n'y parlais que d'héroïques "petits bobos" recouverts d'élastoplast. Non, ce n'est pas une question de poisse : le rugby n'a pas ce rapport infantile à la superstition (en tout cas, c'est ce que j'aime penser...). Et puis de toute façon, il skiait, s'adonnant à une de ces activités mutilantes où il est honteux et contre nature de "se retrouver" à terre... et sur des planches en plus, avec tout un harnachement, combinaison, casque, lunettes, gants et tout le tremblement.. Et par-dessus le marché un truc où on ne peut que descendre !

    Sauf que, comme le précise l'article en ligne de l'Equipe, il n'allait même pas vite !! Comme s'il fallait, pour se faire très mal et être envoyé à l'hosto, avoir l'excuse d'un exercice périlleux. Je reconnais bien là la morale héroïque du sportif : il faut "mériter" jusqu'à ses blessures, surtout si elles sont sérieuses... 

    Non, ce genre de blessure ne se mérite pas, parce que ça n'a rien à voir avec un quelconque mérite : c'est comme ça, c'est une blessure de la vie, bête, ordinaire et d'autant plus frustrante, douloureuse et démoralisante qu'elle est ordinaire - ça aurait même pu arriver en descendant un escalier à la maison, ça aurait même pu m'arriver à moi !

    Aussi, ce billet est un soutien pour S. Marconnet, pour lui dire que ce n'est pas tant pour jouer au rugby qu'il lui faut un coeur "gros comme ça" : c'est pour vivre tout simplement, dans une vie où on peut se casser méchamment une patte en descendant un escalier ! 

    Sommaire du blog